Journée Mondiale en Souvenir des Victimes de la Route 2016 #WDR2016

L’ONG ALINAGNON organise pour la septième année consécutive au Bénin, la Journée Mondiale du Souvenir des Victimes de la route, en collaboration avec le Centre National de Sécurité Routière (CNSR) sous l’encouragement de la Fédération Européenne des Victimes de la Route (FEVR).

Cette journée mondiale se déroule tous les troisièmes dimanche du mois de novembre afin de rendre honneur aux victimes des accidents de la route ainsi qu’à leur proche. Vingt-trois ans après la première journée organisée, l’ONG ALINAGNON a l’honneur de présenter le thème pour cette année : les actions vitales post-accident, c’est-à-dire les soins médicaux, l’investigation et la justice pour victimes de la route.

Au programme cette année, l’ONG ALINAGNON mets les victimes au premier plan afin signaler à quel point la situation est critique aujourd’hui et cela ne peut que s’aggraver si aucune action n’est mis en place. Le public aura donc la possibilité d’assister aux marches prévues, à l’illumination de bougies et lanternes en honneur des victimes, mais également des dons financiers à des victimes de la route. Cela se déroulera ainsi le 19, 20 et 21 novembre 2016 sur la capitale économique : Cotonou.

Triangle Symbole Danger lors de la Journée Mondiale du Souvenir des Victimes de la Route.JPG

Selon les dernières statistiques, le Bénin compte aujourd’hui au moins 20 accidentés enregistré par jour. Ces accidentés ne reçoivent pas ou que très peu d’assistance post-accidentel (prise en charge médical, justice, investigation, démarches administratives…). Ces chiffres peuvent doubler au cours des 20 prochaines années aucune action n’est mis en place, affectant ainsi les générations futures.

De plus du prix inquantifiable d’humain à débourser, les accidents représente au Bénin environ 1% du Produit National Brut, soit 183,5 millions US$, ou plus de 113 milliards FCFA. Un pour cent du PNB est l’équivalent de l’aide publique au développement reçue au Bénin.

Remise de chèque aux accidentés au Service des Urgences du CNHU Hubert MAGA lors de la JMSVR 2014 (2).JPG

Ainsi l’ONG Alinagnon offre des solutions pour contrôler cette situation : les premiers secours, des gestes simples et vitaux à la survie de l’accidenté, mais également un accompagnement des accidentés pour leurs démarches administratives, un accompagnement financier, et un suivi de l’état de la victime.

Accompagné par d’autres actions tel que : l’éducation à la sécurité routière dans les établissements scolaires et universitaires, les entreprises et sociétés publiques ou privées, la sensibilisation des usagers de la route (conducteurs, enfants, personnes handicapées, etc.), la formation, le plaidoyer au niveau des décideurs, l’assistance aux victimes des accidents de la route, la recherche en matière de sécurité routière…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :